Mobilité et mobilité douce

Contrôler la croissance du trafic automobile est un enjeu crucial

– Pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre
– Pour préserver le caractère rural de notre commune
– Pour fluidifier le trafic et réduire les embouteillages

Pour ce faire, il faut
– limiter les besoins de déplacements en multipliant les activités au sein de la commune (cfr. nos autres points),
– favoriser les mobilités alternatives
sécuriser les déplacements piétons

Nous proposons :
→ un plan vélo qui s’articulera autour
– du développement d’itinéraires cyclables à partir des centres des entités,
– d’identification et résolution des points noirs,
– de l’information sur les différentes formes de pratique du vélo par exemple avec le prêt de vélos atypiques (vélos pliants, bi- et tri-porteurs,…),
– de la sensibilisation vers tous les publics,
– des infrastructures adaptées.
→ de favoriser et développer les transports en commun. Le dialogue doit être intensifié avec le TEC dans la perspective de
– renforcer l’offre de bus actuelle,
– envisager la création de navette bus à l’intérieur de la commune du type Proxibus.
– réduire le nombre de voitures par ménage permet de diminuer les besoins de parkings voitures et ainsi de libérer de la place pour d’autres usages de l’espace public. Dans ce but, tout en tenant compte des spécificités du territoire, nous souhaitons développer les voitures partagées en faisant preuve de créativité.